P1: come-back réussi à Nostalgique Mettet

En 2011, la commune de Mettet voyait l’un de ses clubs obtenir un classement jamais atteint jusque-là, avec une sixième place décrochée en D2 de l’A.B.F.S. Malheureusement sans le savoir encore à ce moment, cette saison allait être la dernière du DBS Mettet, né en 1993 de la fusion entre MF Djobin Mettet et BS Mettet. «C’était notre deuxième séjour à ce niveau et nous avions aussi affronté GS Hoboken en 1/16e de finale de la Coupe de Belgique», se rappelle le gardien de l’époque, Cédric Graulus. «Mais les déplacements restaient toujours très compliqués. Rassembler cinq joueurs pour effectuer le vendredi soir plus de 200 bornes, cela devenait un exploit. On a donc préféré jeter l’éponge avant l’entame de la campagne suivante, refilant la gestion de notre matricule au club d’Eghezée/Hannut.»

Trois ans plus tard, toute cette bande nostalgique de l’époque a fini par se retrouver sous les couleurs du club de… Nostalgique Mettet. «J’étais parti au MFC Clermont (P1) et d’autres, comme mon frère Loïc, s’étaient aussi recasés ailleurs. On s’est dit: «Pourquoi ne pas repartir ensemble à zéro entre potes?».» «Nostalgique» est ainsi né. On a fêté le titre chaque saison depuis la P4 jusqu’à la P2. On vient de terminer notre seconde campagne en P1, en prenant place sur la 3e marche du podium.» Un classement plus qu’honorable, vu la fin de championnat éprouvante. «Suite à un match face au BV Mont à la mi-mars, on s’est retrouvé avec trois joueurs suspendus pour plusieurs rencontres: Blanchard, mon frère et moi. Bref, nous avons terminé, par la force des choses, en roue libre, en prenant pas mal de buts. On est ainsi passé de la 2e à la 3e place. Le niveau était pourtant moins élevé que la saison précédente. Hormis RD Auvelais, au-dessus du lot, pas mal d’équipes se valaient.»

METTET A DIT NON A LA D3

En terminant troisième, le club a été invité par le secrétaire provincial à venir compléter les séries de D3 à l’A.B.F.S., vu que MFC Namur UTD(2e) avait refusé de monter. «Nous avons aussi répondu par la négative. Ce niveau ne nous intéresse plus, d’autant que la moyenne d’âge est quand même élevée. J’ai 44 ans, mon frère à cinq ans de moins,… On est à notre place en P1. On prépare doucement la relève.»

Notre interlocuteur ne le cache pas. L’un de ses derniers objectifs est de jouer aux côtés de son fils. «Je pense que cela pourra être possible dans deux ans. Je vais essayer de tenir jusque-là (rires). Loïc joue déjà avec le sien, Tom et ce sera bien tôt aussi le cas avec son deuxième. Si bien que dans deux ans, on pourrait avoir cinq Graulus en même temps sur le terrain. Ce sont les arbitres qui vont rigoler (rires)

La saison prochaine, les «Djobins» tenteront de faire aussi bien. «RD Auvelais ne sera plus là et cela sera certainement plus ouvert pour le titre. Je miserais bien sur MFC Ciney. L’équipe n’a terminé que 7e. Cela aurait sans doute été différent, si elle n’avait pas connu des soucis d’effectif au départ. Il faudra aussi se méfier du MFC Clermont, mais aussi des promus du FC Namur, pouvant compter sur des joueurs comme Detienne ou Rosmolen, qui ont un niveau plus élevé.»

Quelques jeunes des environs viendront rajeunir les cadres. «Vu mon passé au club de foot de Biesme, je connais quelques jeunes que l’on compte affilier. La saison passée, Romano Conde Da Silva (NDLR: voir photo) nous a beaucoup aidés dans la gestion de l’équipe, notamment au niveau des changements. On espère qu’il repartira avec nous.»

NICOLAS TOUSSAINT

Google-Translate-Chinese (Simplified) BETA Traduire franais en Arabic  Traduire  en Arabic  Traduire  en Croate Traduire  en Tchque  Traduire  en Danois Traduire  en Finlandais  Traduire franais en Grec Traduire  en Hindou  Google-Translate-English to Japonais BETA Traduire franais en Korean BETA  Traduire  en Norvgien Traduire  en Polonais  Traduire  en Roumain Traduire  en Suédois
Copyright 2016 L.F.F.S. -Namur / Xavier WEYLAND - Tous droits réservés.